faut bien commencer quelque part

Quelle drôle d'idée. Un Blog. Bien.
après tout écrire à mes envies, à mes amis, au monde entier...
du moment que je me vide les entrailles, à coup de mots marteaux, prendra qui voudra, moi à poil et vous comme bon vous semble. exhibition mégalomane, dépravation vertueuse.
enfin vertueuse, tout dépends d'où on la place sa vertu.
pas prude pour un sous je me sens bien impudique à exposer sans vergogne mes déblaturations à la face du web. mante religieuse, pas araignée. croquer pas faire prisonnier, chacun son truc mais se faire caméléon et aller là où ne s'attend pas s'y retrouver pourquoi pas...
c'est pas bien clair tout ça? comprendra qui pourra, mais n'allez pas croire, y a pas d'arnaque pas de mystère, au plus une jonglerie bancale, des fois de la vérité subjective en coup de poing dans les gencives, des fois des navets au miel, dégoulinant d'émotions gluantes.
hummmm, bon ap' à ceux que ça tente!

mercredi 9 juin 2010

pequenots



Ils ont de la barbe et des mains crasseuses. ils sont à table, ils ne parlent pas.
Dans le poêle le feu brûle fort. Devant, sur une chaise il y a un chat couché en boule qui dort tranquillement. Sous la table il y a les bottes boueuses, de la poussière, des cendres et une vieille chienne, boueuse elle aussi.
Il fait nuit déjà, c'est l'hiver. La fin de l'hiver. Le soleil et la pluie se sont succédés et cédés la place toute la journée, parade nuptiale des éléments, ils dansent, s'embrassent, réchauffent la terre, la détrempe de leurs étreintes.
Les hommes, sous leurs barbes et leurs crasses l'ont bien vu. Les jeunes comme les vieux, ils sentent le printemps venir, rigolent plus fort, lèvent le nez au ciel, ouvrent leurs vestes, dépoussièrent leurs têtes. Ils l'ont vu sans le voir. Il le vivent.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire