faut bien commencer quelque part

Quelle drôle d'idée. Un Blog. Bien.
après tout écrire à mes envies, à mes amis, au monde entier...
du moment que je me vide les entrailles, à coup de mots marteaux, prendra qui voudra, moi à poil et vous comme bon vous semble. exhibition mégalomane, dépravation vertueuse.
enfin vertueuse, tout dépends d'où on la place sa vertu.
pas prude pour un sous je me sens bien impudique à exposer sans vergogne mes déblaturations à la face du web. mante religieuse, pas araignée. croquer pas faire prisonnier, chacun son truc mais se faire caméléon et aller là où ne s'attend pas s'y retrouver pourquoi pas...
c'est pas bien clair tout ça? comprendra qui pourra, mais n'allez pas croire, y a pas d'arnaque pas de mystère, au plus une jonglerie bancale, des fois de la vérité subjective en coup de poing dans les gencives, des fois des navets au miel, dégoulinant d'émotions gluantes.
hummmm, bon ap' à ceux que ça tente!

jeudi 10 juin 2010

part of it


Tournicoti tournicoton, chute de pétale dans la lumière crépusculaire et autre niaiseries touchantes.
Quatre humanoïdes perdus sur une colline au printemps.
Une vue à couper le souffle, fleurs sauvages et doux relief des montagnes au loin. Coin de paradis.
Quatre amoureux sauf une qui fait la gueule.
Pourquoi?
Parce que son coeur trop remuant apprivoise la liberté. Parce que lui qui l'aime tellement jette des filets sur son âme. Filets d'amour mais filets quand même. Stupidité de la jeunesse qui ne reconnaît pas encore la beauté de se constituer prisonnier. Elle refuse.
La terre est vaste et seuls les arbres savent aimer. Donner sans se poser la question. Elle aime les arbres.
Elle a cru qu'elle pouvait aimer un homme mais c'est plus délicat un homme, plus contraignant. Elle se débat comme un cheval attaché court.
Derrière les sommets boisés le soleil se couche, magnifiquement indifférent à ces quatre amoureux. À celle qui n'est plus sûre de l'être.
Quatre créatures, minuscules, retrouvées. Guerres et doutes et rires. Reflet du monde. Part of it.

2 commentaires: