faut bien commencer quelque part

Quelle drôle d'idée. Un Blog. Bien.
après tout écrire à mes envies, à mes amis, au monde entier...
du moment que je me vide les entrailles, à coup de mots marteaux, prendra qui voudra, moi à poil et vous comme bon vous semble. exhibition mégalomane, dépravation vertueuse.
enfin vertueuse, tout dépends d'où on la place sa vertu.
pas prude pour un sous je me sens bien impudique à exposer sans vergogne mes déblaturations à la face du web. mante religieuse, pas araignée. croquer pas faire prisonnier, chacun son truc mais se faire caméléon et aller là où ne s'attend pas s'y retrouver pourquoi pas...
c'est pas bien clair tout ça? comprendra qui pourra, mais n'allez pas croire, y a pas d'arnaque pas de mystère, au plus une jonglerie bancale, des fois de la vérité subjective en coup de poing dans les gencives, des fois des navets au miel, dégoulinant d'émotions gluantes.
hummmm, bon ap' à ceux que ça tente!

mardi 8 juin 2010

ange

J'ai le droit! J'ai le droit de dire ce que je veux et comme je veux!
J'ai le droit de hurleeeer si ça me chante et de murmurer si ça me plait.
J'ai le droit d'embrasser qui je veux. Non?
Hier, il ne faisait pas très beau, il y avait du vent. Je marchais sur la plage, mes cheveux me fouettaient le visage, le sable me griffait la peau. J'étais de très mauvaise humeur. Et ça n'arrangeait rien d'avoir les cheveux dans les yeux et le sable dans les dents.
J'avais dans le ventre une boule de rage. Je ne sais pas pourquoi elle était là, cette boule mais impossible de l'oublier. Une boule de plomb. Grise, lourde, puante. Du plomb baignant dans de la vase putride. Une vraie fosse septique que je trimballais.
Et puis, il y a eu un moment où le vent s'est calmé et un ange est apparu. Lumineux, doux, cheveux bouclés de bébé et longues ailes immaculées.
Il s'est approché et m'a tendu la main. Il m'a attiré à lui, on s'est embrassé. Il aspiré de toute ses forces et la boule ignoble est sortie. J'ai vomi ma hargne dans l'océan. Je me suis redressée et je me sentais vide maintenant. Alors j'ai pris la figure de l'ange dans mes mains, j'ai ouvert ma bouche en grand et je l'ai mangé. Boucles et plumes, en entier.
J'ai un ange à l'intérieur, y a plus de place pour le reste.

7 commentaires:

  1. Ce texte! Putain je l'adore!

    RépondreSupprimer
  2. ça donne faim.

    Lapine

    RépondreSupprimer
  3. tu sais quoi, c'est trop fort je suis assommé par ce texte

    RépondreSupprimer
  4. ouah ! superbe !!!

    RépondreSupprimer
  5. je le sens j'ai le même. c'est magnifique.

    RépondreSupprimer